Comment semer pour bien récolter selon la Bible

octobre 23, 2019by Rose-Marie Poos

Psaume 126: 56
Ceux qui sèment avec larmes Moissonneront avec chants d’allégresse. Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, Revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes.

La Parole de Dieu enseigne un principe universel qu’on pourrait résumer ainsi : “Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi” (Galates 6:7). Par universel, j’entends un principe absolument incontournable dans toutes les sphères de l’activité humaine. Il a d’abord été emprunté à l’agriculture, pour être ensuite exporté dans le domaine de l’éducation, puis au milieu familial et surtout dans le monde du travail.

La semence apparaît comme notre part d’effort, de sacrifice à faire en vue d’atteindre un but dans la volonté de Dieu. Cette part de sacrifice peut nous être demandée par Dieu dans des conditions vraiment difficiles où le peu qu’il nous demande comme semence apparaît comme une épreuve difficile tant nous regardons à notre situation présente peu commode. Mais comme Isaac dans Génèse 26:1 et la veuve de Sarepta dans 1 Rois 17 : 12-16 nous devons pas regarder aux circonstances présentes et faire cette semence.

Lire aussi :

DIMES ET OFFRANDES
(Publié en 2009)
En effet, il me semble que c'est l'obstacle à l'exaucement des prières sur lequel ces derniers temps, beaucoup de prédicateurs insistent intensément, pour des raisons le plus souvent intéressées. 
Au point où les enseignements sur la dîme et les offrandes deviennent de plus en plus douteux et volontairement orientés vers le gain, l'avarice et l'enrichissement. Il est enseigné que pour recevoir les bénédictions de DIEU, il faut au préalable beaucoup donner, et c'est ainsi que beaucoup de voleurs et d'escrocs prétendus serviteurs de je ne sais quel dieu sont entrés dans les églises pour dépouiller les modestes fidèles.
Il existe même des églises où chaque rassemblement est une occasion toute indiquée, pour exercer la culpabilité financière sur le peuple.
Mais toutes ces raisons qui attristent le cœur de DIEU, ne remettent quand même pas en question le fait que, la négligence dans les offrandes et dans la dîme constitue un obstacle à l'exaucement. C'est ce que DIEU fera connaître aux enfants d'Israël.
Malachie 3 : 8-9 " Un homme trompe t-il DIEU ? Car vous me trompez. Et vous dites : En quoi t'avons nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes "
" Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière "
Les enfants d'Israël attendaient des Bénédictions, mais elles n'arrivaient pas. Les malédictions les frappaient, et, plutôt que de se remettre en question, ils avaient choisi de remettre la fidélité et la justice de DIEU en question, allant même jusqu'à contester avec LUI. Alors DIEU les met devant leurs péchés, en stigmatisant leurs comportements indignes dans les dîmes et les offrandes, lesquels comportements auront constitué à terme, des obstacles pour les bénédictions.
Les enfants d'Israël étaient alors, plus préoccupés par leurs propres affaires, plutôt que par celles de DIEU, aussi ne pouvaient-ils être bénis.
L'ETERNEL avait institué la dîme : Elle représentait la dixième partie de tout ce que les israélites produiraient, et sa réglementation était stricte et précise.
Lévitique 27 : 30 " Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l'Eternel ; c'est une chose consacrée à l'Eternel "
Nombre 18 : 21 " Je donne comme possession aux fils de Lévi toute la dîme en Israël, pour le service qu'ils font, le service dans la tente d'assignation "
Deuteronome 14 : 28-29 " Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes "
" Alors viendront le lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l'Eternel ton DIEU te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras des tes mains "
Nous avons là, les différents destinataires de la dîme : Le Lévite, l'étranger, l'orphelin et la veuve.
Le lévite qui s'occupait uniquement du service de DIEU, était le principal destinataire de la dîme, c'est pour cela qu'aujourd'hui, dans de nombreuses Eglises, la dîme sert à payer le salaire des serviteurs de DIEU.
Mais la dîme servait également à subvenir aux besoins de ceux qui étaient dans le dénuement, tels que l'étranger, la veuve, et l'orphelin. Il semble que ces autres destinataires soient mis volontairement en oubli dans les différents enseignements sur la dîme, alors que les besoins des pasteurs sont sans cesse mis en avant, pour inciter les membres à donner leurs dîmes.
La veuve, l'orphelin et l'étranger représentaient des catégories ayant besoin d'aide en Israël. Aujourd'hui dans nos Eglises, nous avons des frères et des sœurs dans le besoin, et qui seraient soulagés de bénéficier de temps à temps de la dîme, de sorte que les pasteurs ne soient pas les seuls à en bénéficier.
Dans tous les cas, le chrétien est responsable devant Dieu de la gestion de son argent, et c'est avec le saint Esprit que chaque usage doit être fait; Dans ce sens, le chrétien n'est pas obligé de donner qu'à l'Eglise ou au pasteur, il peut selon l'inspiration de Dieu donner directement sa dîme au pasteur, à un frère ou une sœur dans le besoin, voire même à une personne qui n'est pas de son église locale, même un autre pasteur. Tout ceci dans la liberté du saint Esprit.
Il est une autre chose importante concernant la dîme telle qu'elle est faussement enseignée: La dîme était volontaire et libre, elle n'était pas forcée. Ce qui hélas ne semble plus être le cas de nos jours. Dans de nombreuses communautés, les fidèles subissent à presque toutes les réunions, un véritable matraquage sur la dîme ou les offrandes, devenus les sujets éternels et invariables des prédications.
Les membres sont ainsi culpabilisés et accusés par le moyen des versets bibliques bien orientés. Or tout ce que l'on fait pour DIEU se doit d'être volontaire et libre. Le Seigneur JESUS CHRIST ne force personne, et n'oblige personne.
2Corinthiens 9 : 7 " Que chacun donne comme il l'a résolu dans son cœur, sans tristesse ni contrainte ; Car DIEU aime celui qui donne avec joie "
Le Seigneur JESUS aime ceux qui donnent sans contrainte. Mais ce qui est donné avec tristesse et dans la contrainte, pensez-vous que cela fasse plaisir à DIEU ? Ce qui est donné dans la peur et dans la culpabilité est une offense à DIEU, il vaut mieux il me semble le conserver pour soi, plutôt que de le donner dans des mauvaises dispositions du cœur.
Dans certains de ces faux enseignements sur la dîme et les offrandes, il est dit que c'est le moyen assuré d'être béni, car plus on donne à DIEU, plus DIEU donne. C'est là un enseignement dangereux basé sur l'intéressement, comme si les bénédictions de DIEU pouvaient s'acheter.
Moi je vous dis au Nom du Seigneur JESUS CHRIST que même si vous donnez des millions et que vous ne répondiez pas aux conditions d'exaucement, vous n'obtiendrez rien du Seigneur JESUS ; Si vous commettez l'adultère ou la fornication, vos dîmes régulières ne vous feront pas gagner les bénédictions de DIEU ; Si votre cœur est plein de rancœur et d'amertume, refusant de pardonner, vos dîmes ne débloqueront pas les bénédictions.
A ceux qui pensent le contraire, je dis comme Pierre à Simon le magicien : " Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de DIEU (les bénédictions) s'acquéraient à prix d'argent " (Actes 8 : 20).
Néanmoins, il demeure vrai qu'une grande bénédiction est attachée dans la fidélité dans la dîme.
Malachie 3 : 8 " Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t'avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes "
" Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière! "
" Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance "
" Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l'Éternel des armées "
" Toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices, dit l'Éternel des armées "
Guy Rémi Pambou 
2009

Isaac sema dans la famine

« Il y eut une famine dans le pays… Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple; car l’Eternel le bénit. Cet homme devint riche, et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devint fort riche. » (Genèse 26 :1 ; 12-13)

Malgré la famine qui est un terrible fléau, Isaac, au lieu de garder la semence pour la manger, va la semer et, parce qu’il a écouté Dieu, sa récolte va être au CENTUPLE. Ecouter ce que Dieu dit et, par la foi, le mettre en pratique, voilà ce qui nous conduit toujours vers la bénédiction.

La veuve de Sarepta sema dans la famine

Dans 1 Rois 17 : 12-16, cette veuve démoralisée à cause de la famine crut à ce que le prophète Elie lui avait prophétisé. Par son obéissance, elle ne manqua jamais de rien selon qu’il est écrit : « La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie » (1 Rois 17:16 ).
Lorsque vous augmentez la taille de votre semence, vous augmentez la taille de votre récolte, selon 2 Corinthiens 9 :6 : « En fait, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème en abondance moissonnera en abondance. » Lorsque vous attribuerez un objectif spécifique à votre semence, alors à ce moment là, votre foi et votre attente d’un miracle seront relâchées.

La semence est toujours plus petite que la récolte.

En général, la semence que nous plantons en terre va porter 30, 60 ou 100 pour un, comme le déclare la Bible. Dans la parabole du semeur, il nous est dit : « Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un. » Mathieu 13:8.

Cent pour un ce n’est pas du « 100% » mais du « 10.000% ». C’est bien au-dessus de ce que les banques nous proposent comme intérêt financier.
Luc 6:38  « Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. »

Votre semence est la porte de sortie de votre problème

La veuve de Sarepta offrit la semence de l’huile et de la farine qui lui restait et elle ne manqua jamais de rien. Donner peut provoquer le changement de saison dans votre vie. Lorsque Dieu vous parle à vous d’une semence, c’est qu’Il a en vue une moisson pour votre vie

Une semence hors du commun crée toujours une moisson hors du commun. Une semence hors du commun demande une foi hors du commun. Isaac sema dans la famine, la veuve de Sarepta offrit ce qu’il lui restait pour vivre. Une semence hors du commun, c’est une semence que vous semez dans une saison particulièrement difficile, un temps d’épreuve ou de manque.  En accord avec les promesses, au travers de cette semence hors du commun vous allez briser la loi de la pauvreté.

Confier votre vie à Dieu, c’est être certain de vivre dans le surnaturel.

Mettez en pratique cet enseignement et vous vivrez la gloire de Dieu dans votre vie, votre famille.

Une prière de la chaîne prière des sentinelles sur les dîmes

Versets de promesses sur les dîmes et les offrandes

Malachie 3:10 – Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

Ézéchiel 44:30 – Les prémices de tous les fruits, et toutes les offrandes que vous présenterez par élévation, appartiendront aux sacrificateurs; vous donnerez aux sacrificateurs les prémices de votre pâte, afin que la bénédiction repose sur votre maison.

2 Corinthiens 9 :6-10 − Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.

Galates 6 :7 − Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.

Proverbes 3:9-10 − Honore l’Eternel avec tes biens, Et avec les prémices de tout ton revenu : Alors tes greniers seront remplis d’abondance, Et tes cuves regorgeront de moût.

Deutéronome 16:17 − Chacun donnera ce qu’il pourra, selon les bénédictions que l’Eternel, ton Dieu, lui aura accordées.