Les facteurs d’échec d’une entreprise ? Vie de Victoires

Les facteurs d’échec d’une entreprise ?

Written by on juillet 12, 2021

Quelque soit l’échec ou les échecssssssssss que tu as vécu par le passé tire les leçons et avance !

Dans le milieu des affaires américain 🇺🇸 on dit que l’on n’est pas un vrai entrepreneur si l’on n’a pas fait faillite au moins une fois !

Les nouvelles entreprises sont particulièrement fragiles les premières années.

En France, selon l’institut national de statistique INSEE, 25% des entreprises échouent dans les 2 premières années, et 49,5 % échouent dans les 5 premières années.

Les causes principales d’échec

1. le manque d’organisation

D’après les experts, la mauvaise organisation des entreprises est la cause numéro 1 de l’échec entrepreneurial (gestion autocratique, erreurs dues au faible niveau d’instruction et à l’inexpérience du dirigeant, prise de risques inconsidérés suite à l’incompétence des chefs, le faible niveau de communication interne et externe et absence d’objectifs clairs).

2. l’âge du dirigeant

L’âge des dirigeants-créateurs ainsi que leurs aptitudes personnelles jouent beaucoup dans la survie de l’entreprise (selon une étude, les créateurs d’entreprise qui réussissent le mieux en moyenne sont âgés entre 40 à 49 ans).

3. la structure de l’entreprise

D’autres études montrent que les entreprises familiales, les entreprises non cotées et les sociétés dont la forme juridique prévoit une responsabilité des associés limitée aux apports font d’avantage faillite que les autres.


Lire aussi :


4. les conflits entre dirigeants

Les problèmes sociaux internes (conflits entre les partenaires, conflits entre les dirigeants et conflits famille-entreprise dans les entreprises familiales) sont d’autres causes fréquentes d’échec.

5. la crise économique et la concurrence

La réduction des activités suite à une mauvaise conjoncture économique (une crise) ou le manque d’adaptation face à la concurrence (pas de stratégies claires et de plans d’actions opérationnels) figurent également parmi les facteurs d’échec.

6. la perte de facilités de financement

Enfin, la suppression des concours bancaires, découverts ou facilités de caisse s’avèrent souvent fatals aux entreprises. Toutefois, si une entreprise a besoin en permanence de ce type de crédit c’est un symptôme de la mauvaise gestion de la trésorerie. 

Ces célèbres entrepreneurs qui ont d’abord échoué

Walt Disney a fait faillite plusieurs fois avant de construire Disneyland.

Milton Hershey, le fondateur de la marque de chocolat, H.J. Heinz, celui de la célèbre marque de ketchup, Donald Trump, Henry Ford, de la marque de voiture, Bill Gates, le créateur de Microsoft, ont tous fait faillite au moins une fois avant de bâtir les sociétés à succès que nous connaissons aujourd’hui.

Le colonel Sanders, fondateur de la marque KFC, avait tellement échoué dans tous les domaines de sa vie qu’il a même pensé au suicide avant de créer sa chaîne de restaurants spécialisés dans le poulet 🍗


Lire aussi :


Steve Jobs fondateur d’Apple et Jack Dorsey, fondateur de Twitter se sont fait virer un temps des entreprises qu’ils avaient eux même fondées. (Échec + humiliation)

Mais ils ne sont pas restés assis au bord du chemin à pleurer 😭. Ils ont tiré les leçons de leurs erreurs, ont continué à avancer et aujourd’hui ce sont des succès.

Analyse ce qui n’a pas marché, pourquoi ça n’a pas marché et réajuste ton tir. Demande au saint Esprit de t’éclairer.

«Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : Avance vers le large, en eau profonde, puis vous jetterez vos filets pour pêcher. – Maître, lui répondit Simon, nous avons travaillé toute la nuit et nous n’avons rien pris. Mais, puisque tu me le demandes, je jetterai les filets. Ils les jetèrent et prirent tant de poissons que leurs filets menaçaient de se déchirer.» Luc‬ ‭5:4-6‬ ‭BDS‬‬

Le tout c’est de ne pas refaire strictement la même chose.

Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas.  

Thomas Edison

Faire le bilan de ce qui n’a pas marché

Était-ce ton marketing qui était absent (personne ne connaissait ton produit ou ton message n’était pas clair) ?

Était-ce ta chaîne d’approvisionnement qui était bancale (tu avais toujours des ruptures de stock de plusieurs mois)?

C’était ton service à la clientèle (tu parlais tellement mal aux clients ou tu ne leur parlais pas, ils sont allé chez un commerçant qui avait le sourire) ?

Comme Pierre tu étais positionné sur le mauvais marché à essayer d’attraper du poisson 🐟 au bord de mer pendant qu’il était au large (tu vendais un produit haut de gamme dans un quartier pauvre ou inversement par exemple) ?

Voici les différents éléments clés d’un business.


Lire aussi :


Oublie un instant le diable, les démons et le tonton sorcier du village.

Reprends les différentes composantes de ton business qui n’a pas marché :

  • ton produit ou service était-il au point ? (bonne qualité, pas de bug, de problèmes techniques, avais-tu une bonne connaissance de ton produit et de ton marché, est-ce qu’il était à la hauteur face aux produits/service des concurrents, etc.)
  • avais-tu bien défini ta cible de client ? (un produit n’est jamais pour la terre entière. Il y a des gens qui n’achèteront jamais un iphone ou un 4×4. Ton client cible est-il plutôt un homme, une femme, un jeune, un vieux, un citadin, quelqu’un qui vit à la campagne etc. Si ta réponse est mon produit est pour tout le monde, tu as une mauvaise réponse)
  • ta relation avec les clients est-elle au point ? (communiques-tu suffisamment avec tes clients, ces moments de contacts sont-ils agréables pour eux ?)
  • le produit/service était-il facilement accessible ? (avais-tu un site internet, une page Facebook ou Instagram, ta boutique avait-elle un bon emplacement, était-elle facilement accessible dans un quartier commerçant etc.)
  • ton message envers tes prospects était-il clair ? (les gens avaient une idée précise de ce que ton produit/service pouvait leur apporter et de ses bénéfices pour eux, etc.)
  • tes partenaires (fournisseurs, distributeurs, livreurs, associés, employés etc.) étaient-ils au point ?
  • les matériaux, logiciels, etc. nécessaires pour fabriquer ton produit ou service étaient-ils à la hauteur ?
  • tes coûts de fabrication, de production, le rythme de facturation de tes fournisseurs et prestataires était-il adapté à la trésorerie de ton entreprise ?
  • tes sources de revenus étaient-elles suffisantes et diversifiées ?

Introduis les changements qu’il faut.

Si ta vision, ton rêve, ton projet vient de Dieu n’abandonne pas encore. Continue à pousser !

Télécharger notre e-book gratuit



Comments

Laisser un commentaire




Search
Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here
%d blogueurs aiment cette page :