Les conséquences des murmures dans la Bible - Vie de Victoires

Les conséquences des murmures dans la Bible

Written by on juin 16, 2019

Ca pique n’est-ce pas ? 
Et pourtant quand le livre de Jude énumère la liste des impies qui ont proféré contre Dieu des paroles injurieuses, il commence par les gens qui murmurent et ceux qui se plaignent de leur sort. 😨😱

Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. (Éphésiens 4 : 29)

Quelles sont ces paroles mauvaises qui causent la perte de l’insensé (Ecclésiaste 10 :12-14) et qu’il faut à tout prix éviter pour préserver son âme des angoisses (Proverbes 21 : 23) ?

Il s’agit des plaintes et des murmures. Les murmures sont des malédictions. Ces paroles négatives sont la raison pour laquelle le peuple sorti d’Egypte est mort dans le désert et n’est pas entré dans la terre promise. (Nombres 14 : 26-30)

Quelle est ton attitude dans cette période de chômage ou de transition professionnelle ? Te plains-tu, murmures-tu contre Dieu ou t’attends-tu à lui avec foi ?

Même si la situation présente est inconfortable et le chemin peu clair, serre ton cœur et ferme ta bouche. Ne récrimines pas, n’accuse pas Dieu, tu pourrais rater ta terre promise professionnelle où coule le lait et le miel, le travail choisi pour toi par Dieu pour ta joie, pour ton bonheur, pour ta prospérité.

La Bible qualifie de « pécheurs impies » les « gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort ». (Jude 1 : 16)

Lorsque j’ai eu mon premier entretien de coaching individuel avec mon mentor Debra Konmeni. Je vivais une douloureuse période de transition. J’avais perdu deux ans auparavant un travail dans lequel je m’épanouissais réellement et gagnait correctement ma vie.  Après un an de chômage et être passée par la maladie, j’occupais de nouveau un emploi mais purement alimentaire. Je m’apprêtais à retourner à l’école me former. J’étais peut-être en chemin vers quelque chose mais franchement, je ne savais pas quoi. 

Lors de cette conversation elle m’a dit deux choses qui ont provoqué un réel déclic dans ma vie. Premièrement que Dieu n’était pas responsable de mes malheurs.

Deuxièmement que même si le chemin était bizarre, je ne devais absolument pas me plaindre mais au contraire rester positive et louer Dieu constamment.

J’ai appliqué soigneusement ce principe et effectivement j’ai vu la gloire de Dieu se manifester dans ma vie.

Mais comment ne pas se plaindre, ne pas murmurer quand le chemin est difficile ?

En utilisant le pouvoir de la déclaration. 

La Parole de Dieu nous dit que « toute chose concourt au bien de ceux qui aiment Dieu et qui sont appelés selon ses dessins » (Romains 8 : 28).

Face à toute situation difficile ou déplaisante, utilise ton autorité en Christ et décrète et déclare qu’elle va concourir pour ton bien.

C’est l’exercice que je me suis astreinte à faire pendant toute cette année et au-delà car c’est une excellente habitude !

Une sœur en Christ a un jour donné ce témoignage : « dans ma vie personnelle, j’étais un accro des plaintes, des murmures et des critiques, c’est-à-dire que je ne me concentrais que sur ce qui n’allait pas chez mon conjoint. J’ai juste changé mon regard sur ce qu’il fait de bien. Waouh, j’ai découvert une personne extraordinaire et un papa magnifique. Et je le lui dis tous les jours et c’est juste une harmonie qui s’installe. »

Un divorce évité en divorçant plutôt avec les plaintes !
Ouvre ta bouche non pour constater ce que tu vois autour de toi et qui ne vas pas, mais pour appeler à l’existence ce que tu souhaites voir arriver par tes déclarations.

Prends l’habitude de rendre grâce chaque jour

Aussi je t’invite à un #challenge d’une semaine : pas de plaintes, ni en parole ni en pensée, mais au contraire écrire chaque jour 6 motifs d’action de grâce.
Prêt (e) pour le défi ?



Comments


Search
Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here
%d blogueurs aiment cette page :